Quelles sont les problèmes que l’Afrique rencontre dans le secteur du tourisme et comment ils vont y faire face ?

Allons répondre dans cette article les questions qui touchent les facteurs qui endommagent l’accroissement du tourisme en Afrique et les visions qu’il a projeté.

 

Les obstacles qui ruinent l’évolution du voyage en Afrique

 

Un étonnant changement du voyage en Afrique est remarqué par ces finales piges, cependant il y a des obstacles. Notamment en Côte d’Ivoire beaucoup de fondations utilisées pour les vacanciers sont ruinées pendant le problème de prise de pouvoir survenu dans le territoire. 50 millions de vacanciers en tout ont été reçus en 2010, nombre qui n’est pas minoritaire. Pourtant à cause de nombreuses difficultés observées en côte d’Ivoire comme la conservation de la santé collective, problème de crainte et de garanties de sécurité, des rapports entre les données géographiques et la politique des états, le nombre de vacanciers décroit.

Des milliers de vacanciers en 2011ont changé d’avis à cause également du climat en Arabe et des agressions djihadistes rencontrés dans l’état de l’Afrique du Nord.

Lors du problème en Mali 2012 on a observé la destruction de certains bâtiments ordonnés en fortune international de l’UNESCO.

A cause de la propagation subite rapide de la maladie Ebola en 2014 survenue en Afrique Subsaharienne ; beaucoup de vacanciers ont abandonné leur intention d’y aller.

Beaucoup de touristes s’éloignent des territoires comme la Mauritanie, le Niger, le Burkina à cause de l’insécurité, les attaques et actes de violence qui y règnent.

L’extension de toutes ces difficultés a empêché l’évolution du tourisme.

 

La répercussion vue en 2016

 

millions de visiteurs en 2016, soit 4 ;4 millions de vacanciers en plus qu’en 2015. C’est un puissant saut à la suite des exploits maigres en 2014 et 2015, dû aux difficultés de la santé, des rapports entre les données géographiques et la politique des états, affirme » l’OMT.

 

L’éclatante montée est confirmée par la prise en charge de l’insécurité    et à une ascension des déplacements des vacanciers vers d’autres    régions tels Le Moyen Orient.

On a noté la présence de l’arrivée de plusieurs personnes sur la vaste étendue de terre émergée, dans la région comme Madagascar on compte une augmentation de 20 % des touristes mondiaux, le Kenya de 17%, la Tanzanie de 16%, le Cap Vert de 15%, les Seychelles de 10%.

Le changement d’excellentes liaisons relatives aux avions et aux bateaux sont les causes de ces améliorations touristiques.

L’amélioration de procédures de prises de visas en Afrique du Sud, l’un des endroits aussi fréquentés du chaste, a justifié l’augmentation des arrivées des touristes de 13%.

De même en Maroc, ayant 3500 Kilomètres de côtes, il s’est dépassé en 2016 exclusivement presque 10 millions de vacanciers.

Depuis cette année, le tourisme a pris un nouvel envol, et jusqu’aujourd’hui le nombre d’arrivées touristiques sur le continent n’a cessé de croître.

A partir de cette année, le tourisme a consacré un nouveau départ et le nombre de venues internationales s’est augmenté.