Le tourisme est le billet d’entrée de l’Afrique dans développement

Il a été prouvé que le développement du tourisme est l’un des portes, avec une grande importance, qui donne accès à l’essor d’un pays et même d’un continent tout entier. Le continent Africain n’est pas mis à l’écart de cette disposition, en considérant qu’un déluge de lieux touristiques réside sur sa terre. Regardons ensemble l’effet de l’essor du tourisme sur le continent et les visions d’ici 2030.

 

L’effet de l’accroissement du tourisme sur le continent Africain

 

Une grande quantité de visiteur prend la destination de l’Afrique tous les ans, une multitude qui a engendré l’affirmation de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) disant le doublement de la quantité des touristes visitant le continent en 2030, un nombre dans les environs de 134 millions.

Cette éblouissante transformation du secteur touristique a aussi donné un grand coup de pouce aux domaines socio-économique du continent. En effet, le secteur à lui tout seul fait procréer des emplois allant de 8,2 millions par an en Afrique. Le discours de Taleb Rifai, le secrétaire général de l’OMT, a donc raison d’être. Il décrit l’essor mondial du tourisme comme étant une bonne nouvelle pour la population toute entière dans la mesure où il crée des emplois, donne un soutien pour le commerce, offre des nouveaux investissements comme des fondations. Les années qui ont précédés notre époque sont les témoins du changement apporté par le tourisme, un soutien probant au relèvement sur le plan économique de plusieurs pays, un aide à la communauté grâce aux différents emplois engendrés.

 

Les perspectives du tourisme africain à l’échelle de 2030

 

Quelles sont les visions et les regards que l’OMT accorde et donne à l’accroissement du tourisme d’ici 2030 ? Des études non négligeables conduites par l’OMT, ne cessant d’installer les petits plats dans les grands afin d’obtenir un concept certain et jutse de l’allure du tourisme en 2030. C’est cette idée qui a donné naissance à la « Tourism Towards 2030 », un écrit concernant les événements envisageables à long terme et le changement du tourisme pendant l’intervalle de temps de 2010 à 2030. Une analyse plus poussée des éléments comme les paramètres politique, économiques, environnementaux, technologiques et sociaux a été le socle des conséquences des recherches réalisés. Il est important de signaler l’importance de ces éléments sur la transformation du tourisme dans le passé, des éléments influenceurs. Ainsi, la prise en considération de ces facteurs dans le futur est totalement normale.

Le « Tourism Towards 2030 » a évoqué une attente d’accroissement des mouvements touristiques dans le globe de 3,3 % tous les années pendant les trente années qui suivent, c’est-à-dire 1,8 milliard de visiteurs entre 2010 et 2030. Cette analyse recommande une arrivée de plus de 4,4 % par an dans les pays en pleines croissances. Les pays développés quant à eux ne constateraient que d’une augmentation de 2,2 % par an. Comme le présent article est axé sur l’Afrique et la progression du tourisme dans ce contient, un résumé des résultats de l’étude y afférent est à connaître. Ainsi, l’Afrique recevrait 134 millions dans le même moment.


Quelles sont les problèmes que l’Afrique rencontre dans le secteur du tourisme et comment ils vont y faire face ?

Allons répondre dans cette article les questions qui touchent les facteurs qui endommagent l’accroissement du tourisme en Afrique et les visions qu’il a projeté.

 

Les obstacles qui ruinent l’évolution du voyage en Afrique

 

Un étonnant changement du voyage en Afrique est remarqué par ces finales piges, cependant il y a des obstacles. Notamment en Côte d’Ivoire beaucoup de fondations utilisées pour les vacanciers sont ruinées pendant le problème de prise de pouvoir survenu dans le territoire. 50 millions de vacanciers en tout ont été reçus en 2010, nombre qui n’est pas minoritaire. Pourtant à cause de nombreuses difficultés observées en côte d’Ivoire comme la conservation de la santé collective, problème de crainte et de garanties de sécurité, des rapports entre les données géographiques et la politique des états, le nombre de vacanciers décroit.

Des milliers de vacanciers en 2011ont changé d’avis à cause également du climat en Arabe et des agressions djihadistes rencontrés dans l’état de l’Afrique du Nord.

Lors du problème en Mali 2012 on a observé la destruction de certains bâtiments ordonnés en fortune international de l’UNESCO.

A cause de la propagation subite rapide de la maladie Ebola en 2014 survenue en Afrique Subsaharienne ; beaucoup de vacanciers ont abandonné leur intention d’y aller.

Beaucoup de touristes s’éloignent des territoires comme la Mauritanie, le Niger, le Burkina à cause de l’insécurité, les attaques et actes de violence qui y règnent.

L’extension de toutes ces difficultés a empêché l’évolution du tourisme.

 

La répercussion vue en 2016

 

millions de visiteurs en 2016, soit 4 ;4 millions de vacanciers en plus qu’en 2015. C’est un puissant saut à la suite des exploits maigres en 2014 et 2015, dû aux difficultés de la santé, des rapports entre les données géographiques et la politique des états, affirme » l’OMT.

 

L’éclatante montée est confirmée par la prise en charge de l’insécurité    et à une ascension des déplacements des vacanciers vers d’autres    régions tels Le Moyen Orient.

On a noté la présence de l’arrivée de plusieurs personnes sur la vaste étendue de terre émergée, dans la région comme Madagascar on compte une augmentation de 20 % des touristes mondiaux, le Kenya de 17%, la Tanzanie de 16%, le Cap Vert de 15%, les Seychelles de 10%.

Le changement d’excellentes liaisons relatives aux avions et aux bateaux sont les causes de ces améliorations touristiques.

L’amélioration de procédures de prises de visas en Afrique du Sud, l’un des endroits aussi fréquentés du chaste, a justifié l’augmentation des arrivées des touristes de 13%.

De même en Maroc, ayant 3500 Kilomètres de côtes, il s’est dépassé en 2016 exclusivement presque 10 millions de vacanciers.

Depuis cette année, le tourisme a pris un nouvel envol, et jusqu’aujourd’hui le nombre d’arrivées touristiques sur le continent n’a cessé de croître.

A partir de cette année, le tourisme a consacré un nouveau départ et le nombre de venues internationales s’est augmenté.


Le top trois des lieux où les touristes se donnent rendez-vous tous les ans

Les emplacements attirant les vacanciers sont renommés très satisfaisants et acceptables en Afrique, les aires de détente sont onéreuses ou rudes à découvrir. Néanmoins il existe de nombreux sites admirables, extraordinaires et   non onéreux à traverser sur la vaste étendue de terre émergée.

Nous allons vous formuler 3 endroits attirant les vacanciers en même temps ensorcelants, intéressants, abordables et accessibles.

 

Les pyramides d’Égypte, Égypte

 

Les adorables arrangements imités des anecdotes sont les monuments d’Egypte, le remarquable grand monument de Gizeh. Des monuments   semblables à des caveaux pour les souverains de l’Egypte ancienne, et enfermés des présents et diverses allocations qu’ils jugeaient essentiels pour le souverain dans la vie antérieure sont bâtis par les Egyptiens.

Sur une plateforme, sur la bordure Ouest de Nil, au contour du capital de l’Egypte contemporain est posé l’énorme monument de Gizeh.

La Grande Pyramide, l’unique construction rescapée des 7 chefs d’œuvre réputés de l’ancien univers est la plus vieille et la plus élevée des Trois monuments de Gizeh.

La construction durait pendant vingt ans et comprend une tâche de 20 000 hommes environ.   Le prix d’entrée varie de 0$ à 50 $ suivant le choix du site visité.

 

Kachikally Crocodile Pool, Gambie

 

La vieille cuvette d’eau douce sise sur un emplacement de 9 acres dans la loge sud de la cité est l’emplacement attirant les vacanciers la plus appréciée et intéressante dans la cité de Bakau.

La cuvette a une capacité extraordinaire et surprenante   de soulagement et est vue tel un final traitement pour les femmes stériles, d’après la conviction des peuples aborigènes. On peut y aller journalièrement à partir de 7 heures du matin jusqu’à 19 heures le soir, ouvert même les jours fériés et le dimanche.

Le prix d’entrée pour pénétrer dans la cuvette et la visite de la galerie avoisinante sont comptés moins chers qu’1,5 dollar.

Aperçue depuis une centaine d’années par les originaires de Bakau, à 14 km de la métropole Banjul, la cuvette Kachikally héberge plus de 100 alligators obéissants qu’on peut palper au rachis ou à la manche.

 

Djmaa El Fna, Maroc

 

Au Maroc l’endroit le plus connu et qui est visité par des touristes internationaux est Djemaa el Fna à Marrakech. Pour les nantis il est seulement nommé «  le lieu »,ou « la mosquée au bout du monde » ; mais

d’autres sens lui sont donnés comme une réunion des défunts, car naguère c’était  un emplacement de réalisations de la tuerie.

 

Dans la place on rencontre de variétés de personnes allant de séducteurs de reptiles, marchands de divers aliments , jus ,bières et d’autres marchands qui livrent aux étrangers une première impression de la  coutume marocaine dans la journée ; Au fur et à mesure que le soir avance , d’autres narrateurs ,des danseurs , des acteurs et des stars occupent la place .

Le visiteur  se baigne dans un univers de magasins énigmatiques au centre des vieilles murailles de la ville de Marrakech, cet endroit est bien connu par l’UNESCO ,Djema el Fna .


Découvrons ensemble les cinq plages les plus belles et idylliques du monde

Besoin de faire un break ? Désir de voyage, de pause et de découverte des endroits spectaculaires ? Pour vous aider à vous décider où partir pour cette année, nous allons vous dévoiler dans cet article les cinq admirables et extraordinaire plages dans le Monde. Allons découvrir ensemble et rêvons de mettre nos pieds dans les eaux sablés de ces plages paradisiaques, les étangs les plus surprenants. Nous allons contempler en rêve des lieux merveilleux de désœuvrement où le calme et la beauté s’accouplent.

 

L’Anse Source d’Argent à Seychelles

 

Elle est considérée comme étant la plage la plus merveilleuse de l’univers se plaçant sur la digue. C’est une île qui fait partie des plus habitée des Seychelles. Le lieu est ensorcelé de la magie des sables de couleur blanc, de l’eau turquoise, des roches abondant de granit adoucis par le moment et l’Océan Indien. Une clôture faite de tortues de terre géantes, un ancien cimetière coutumier ainsi qu’une pépinière de vanille rendent aussi unique la vue de l’Anse Source d’Argent.

 

Maya Beach, Thaïlande

 

Maya Beach est un lieu qui vous fera bouche bée ! C’est la réalisation du film ‘La Plage’ avec le beau Leonardo di Caprio qui l’a rendu encore plus irrésistible. Pour la trouver, il faut aller au Sud de l’Île abandonnée de Koh Phi Phi Lee, car elle se cache dans l’île thaïlandaise de Koh Phi Phi. La deuxième place est value par cette splendeur !

Un assemblage de collines d’une roche calcaire abrupte renferme presque la totalité de l’anse. Maya Beach est inclue d’un parc national, un bateau est de rigueur pour y accéder. C’est la couleur émeraude de l’eau qui offre le grand plus à Maya Beach en reflétant la flore qui se suspend aux murettes. L’île est abritée d’un part par une jungle, une promenade est vivement conseillée !

 

L’atoll Ari, Maldives

 

L’éden existe encore ! C’est l’atoll Ari, un endroit inévitable des Maldives qui n’est doté que de peu de terres immergées. Le renommé de la zone est la plongée. L’observation et la vue de nombreuses variétés d’animal vivant dans l’eau comme les coraux, les poissons Napoléon, et même les divers genres de requins sont totalement possible. Un vol d’à peu près 30 minutes de la capitale Malé n’est pas long pour voir Eden !

 

Pink Sands, la plage de sable rose d’Harbour island aux Bahamas

 

Une petite virée aux Bahamas est requise pour apercevoir et se promener sur la quatrième belle plage du monde. La plage de Pink Sand se localise sur l’île de Harbour Island, aux Bahamas. La couleur rose du sable de cette plage qui la rend aussi particulière et singulière.

 

La pointe Matira, Polynésie française

 

Et enfin, la cinquième au podium est la plage de la pointe Matira. Elle est considérée comme étant la plus jolie de Bora-Bora. Des palmiers, des sables de couleur blanc et une eau transparente sont présents pour la rendre encore plus idylliques. L’atout de cette plage c’est sa vue sur les sommets du célèbre volcan éteint, la genèse de l’île.


Les trois sites touristiques mondiales à visiter au moins une fois dans sa vie

Le monde que nous voyons possède des endroits merveilleux qui fait le bonheur des yeux des touristes et des rêves pour les rêveurs. Faisons un tour du monde pour découvrir le top trois des zones touristiques qui sont plus impressionnants les unes des autres.

 

La ville bleue de Chefchaouen

 

Malgré l’inexistence de côte, Chefchaouen, appelé encore la ville bleue du Maroc, coïncide à une large mer de couleur bleue dissimulée à l’assise des monts du Rif. Au cours du temps, la cité a recueilli des personnes de croyances aussi bien juives que chrétiennes. Ils s’installaient aux flancs des autochtones berbères. Une perception esthétique est visible lors de la traversée de cet abri. Toutefois, la couleur bleue des logements dans cette ville s’explique par un concept religieux. Cette coloration marque la force de Dieu selon la croyance des juifs. D’une autre part, cette teinte a un avantage de pousser les moustiques. Ce ton des résidences est rythmé par les divers magasins où s’exposent des variétés de choses expressifs, des étoffes, des tapisseries et des claires-voies.

 

Le Salar d’Uyuni

 

Le Salar d’Uyuni est un vaste désert de sel qui a la particularité de se changer en l’un des plus amples miroirs du monde une fois que l’eau l’a couvert. Le Salar d’Uyuni est le plus étendu désert du sel de tous l’univers. Il a vu le jour il y a 14 000 pendant l’assèchement du lac vieux Tauca, donnant place à des bassins et marais salant dans sa trace. L’accumulation des sels venant des montagnes voisines n’a cessé de se faire tandis qu’il n’existait pas d’accès sur la mer.

Le Salar de Uyuni offre une scène fameuse : essayez de reproduire dans votre imagination une vue aplati de sel lumineux et desséché avec une apparence de boue crevassée, uniquement transpercé par certains amas additionnant à l’éclat kafkaïen de l’endroit. C’est dans la saison humide qu’il montre sa beauté ultime, une petite formation d’eau convertis les salines en un large lac. Ce climat fait naitre un éclat du ciel tellement irréprochable.

 

La ville libre de Christiania, Danemark

 

Nous sommes en 1971, la culture hippie connait son pic de croissance et un groupement d’habitant s’installe sur un ancien camp militaire, se localisant dans le quartier portuaire de Christianshavn. Le débroussaillement par les forces de police n’était plus possible et c’est ainsi qu’est lieu la naissance d’un endroit dont les valeurs, les fondements sont la liberté, l’indépendance et la confrérie. La communauté compte à ce jour auprès de 1 000 hommes et femmes. Ces individus y vivent et coexiste avec des œuvres ingénieuses, de vergers pacifiques et de auberges cosy.

Christiania a connu continuellement des critiques, particulièrement en raison du trafic du haschich. Malgré cela, il est habituellement un endroit sûr. A la porte de la ville, gravée sur le mur, les règles consignes qui interdisent de filmer ou de prendre des photos, tout particulièrement aux alentours de « Pusher Street », l’une des avenues capitales de Christiania.